Le transpyrénéen sans train cet été

Depuis ce lundi 15 juin, après la circulation des derniers TER quittant l’Ariège, la ligne du transpyrénéen est totalement interrompue sur ces 164 km pour permettre la réalisation d’une multitude de travaux sur une même période. Une fermeture difficile pour les usagers et les élus mais nécessaire pour réaliser au plus vite ces travaux indispensables au développement de la ligne. Revue en série des différentes opérations estivales:

  • Renouvellement de voie en Basse-Ariège

Le premier chantier, et pas des moindres puisque c’est lui qui est principalement à l’origine de la fermeture de la ligne, le renouvellement de la voie entre Pinsaguel et Saverdun. Si la ligne avait eu droit à un RVB (Renouvellement Voie Ballast) quasi intégral lors du plan rail Midi-Pyrénées (2007-2013), la section Haut-Garonnaise avait juste eu un remplacement partiel de rails et traverses compte tenu de son état correct en comparaison avec le reste du réseau de l’ancienne région.

Pour l’occasion, SNCF Réseau a réalisé une base travaux en gare de Pamiers en renouvelant les voies de services du côté de la cours de marchandises ainsi que l’ancienne amorce de la ligne de Mirepoix qui servait jusqu’alors d’embranchement pour la sous-station.

Train de ballast revenant de Pamiers après avoir été vidé sur la base travaux VALENT Luca

Depuis plusieurs mois les traverses arrivaient progressivement par camion (sic), tandis que le ballast vient d’être déchargé ces derniers jours grâce à plusieurs allers-retours réalisés par train cette fois. Enfin, les trains d’Eiffage de la suite rapide ont pris leur quartier en gare de Pamiers en attendant le début des travaux.

Ces travaux, qui se dérouleront les nuits de 19h à 11h du dimanche à vendredi, permettront d’améliorer le confort des voyageurs en réduisant significativement les vibrations lors du trajet, mais également de retrouver les performances nominales de la ligne entre Cintegabelle et Saverdun où une limitation de vitesse à 100 km/h au lieu de 140 km/h était en place depuis plusieurs années. La fermeture de la ligne sera également mise à profit pour moderniser certains passages à niveau (PN) ainsi qu’une probable fermeture du PN n°11 du Vernet.

TRAVAUX 2020 - RVB Pinsaguel-Saverdun 31_pin12
La suite rapide réalisant ses premiers tours de roue aux alentours de Pinsaguel PPK

À noter que des travaux de finition auront lieu du 31 août au 9 octobre de 22h à 6h du dimanche au vendredi.

  • Allongement des quais

Face à la saturation des trains sur la ligne de l’Ariège, l’engagement des régio2N en UM2 (trains à deux niveaux en composition double) offrant près de 800 places assises est devenu une nécessité. Or les quais sont trop courts pour accueillir ces trains en composition double. Des travaux d’allongement vont s’étaler sur toute l’année 2020 pour permettre une exploitation en UM2 pour le SA2021 en profitant notamment de cette coupure estivale. À l’origine, il était prévu entre les semaines 27 et 35 de traiter les gares de Varilhes, St-Jean-de-Verges, Foix, Tarascon-sur-Ariège, Les Cabannes, Luzenac-Garanou et Ax-les-Thermes. Mais avec le covid-19, les travaux sur les quais de Venerque-le-Vernet, Pamiers, le Vernet d’Ariège et Cintegabelle n’ont pas pu avoir lieu. Ces deux mois seront donc pleinement mis à profit pour essayer de rattraper ce retard.

AX

 

  • Deux nouvelles sous-stations

Comme dit précédemment, pour faire face à l’augmentation de la fréquentation de la ligne, la région a fait l’acquisition depuis plusieurs années de régiolis et régio2N plus capacitaire et avec des meilleures performances au démarrage. Contrepartie, ces trains sollicitent plus la caténaire, or la section péri-urbaine entre Toulouse et Pamiers est connue pour sa faiblesse au niveau de la traction électrique en raison de l’espacement trop important entre les sous-stations. Ainsi pour permettre une circulation optimale des régiolis et des régio2N, notamment en UM2 (composition double), deux sous-stations vont être construites en gare de Venerque-le-Vernet et au Sud de Saverdun pour un montant de 10,2M€ financé à 60% par la région et 40% par l’État.

Les travaux préparatoires de terrassement de la future sous-station de Venerque-le-Vernet VoieMidi

Les travaux, qui ont démarré à la fin de l’été 2019, s’étale sur un an avec une mise en service de la sous-station de Saverdun au 3ème trimestre 2020 et celle de Venerque-le-Vernet fin 2020. Des traversées sous voies seront notamment réalisées cet été.

  • Modernisation de la caténaire en Haute-Ariège

Dans le cadre du contrat de performance (sic) qui limite l’investissement de SNCF Réseau sur les lignes UIC 7 à 9 à 8,5% pour les travaux pérennes (et 0% pour les travaux non-pérennes), la ligne Portet-St-Simon – Puigcerdà se retrouve menacée sur la section Foix – Latour-de-Carol. Pour éviter cela, la région Occitanie a voté un plan d’urgence de sauvetage des lignes de desserte fines du territoire dont 4,8M€ pour la ligne du transpyrénéen Oriental. Cette année, ce plan d’investissements vise à régénérer le fil de contact de la caténaire qui arrive en limite d’usure sur le secteur d’Ax-les-Thermes pour 233.000€. Sans cette opération, il pourrait y avoir une rupture de la caténaire et donc une interruption inopinée des circulations.

Train de déroulage caténaire stationnant à Ax-les-Thermes durant l’été 2019 Claude Maurice

 

  • Menus travaux sur la ligne

Profitant toujours de l’interruption des circulations, l’aiguillage de l’embranchement de l’usine EDF de l’Hospitalet où se trouve également la sous-station sera supprimé. Il était devenu impossible de faire la maintenance sur cette installation à cause de la corrosion des attaches de l’appareil par les sels de déverglaçage utilisés chaque hiver. À cela s’ajoutent des difficultés de réglage de la caténaire midi en limite de gabarit routier et l’impossibilité d’installer un portique du fait de la proximité de la centrale électrique. La dépose de l’ensemble des installations de l’embranchement s’élève à 525.000€ et s’inscrit dans une politique nationale de suppression des embranchements desservant les sous-stations, conçu à l’origine par les compagnies ferroviaires pour acheminer les transformateurs par trains.

L’embranchement vers l’usine EDF de l’Hospitalet où se trouve la sous-station. La route deviendra le seul moyen d’acheminer du matériel à l’usine hydro-électrique ©Transpirenaico

 

  • Renouvellement International

En 2009, l’ancienne région Midi-Pyrénées avait lancé les travaux de renouvellement complet de la section Tarascon-sur-Ariège – Latour-de-Carol. S’en est suivi en 2011 la section Portet-St-Simon – Tarascon-sur-Ariège. Pendant ce temps côté espagnol aussi, la Catalogne a réalisé un RVB (Renouvellement Voie Ballast) entre Barcelone et la frontière au niveau de Puigcerdà. Il restait ainsi quelques kilomètres non traités entre Latour-de-Carol et la frontière espagnole. En 2020 ce petit oubli sera du passé avec un RVB original puisqu’il s’agit pour SNCF Réseau de traiter une voie à écartement ibérique. Par conséquent, malgré que nous soyons en territoire français, ce sont bien les prescriptions du règlement général espagnol de circulation des trains (RGC) et la réglementation de l’ADIF qui sont appliqués sur cette portion de ligne.

La section internationale avec à gauche la voie Espagnol côté Français qui sera renouvelée PKK

Le programme prévoit le renouvellement sur 1,5 km de la voie A, soit de la frontière jusqu’au heurtoir en gare de Latour-de-Carol en profitant de la fermeture de la ligne. Des travaux bienvenus pour assurer la pérennité de la liaison internationale deux ans après l’harmonisation des correspondances ayant rétabli les 4 allers-retours Toulouse-Barcelone. Il ne manque plus qu’une vraie stratégie de communication pour faire connaître cette liaison avec par exemple des affiches en gares et pourquoi pas la création d’un billet commun entre TER Occitanie et Rodalies à un prix attractif.

  • Réparation en Espagne

La France n’est pas la seule à réaliser de gros travaux sur le transpyrénéen. L’Espagne aussi vient de fermer la ligne depuis le 22 juin, sur la section de Ripoll à Latour-de-Carol, jusqu’au 7 février 2021 pour réaliser des travaux de renouvellement à l’intérieur du tunnel de Toses entre Planes et La Molina. Long de 6,8 km, il est en quelque sorte le cousin ibérique du tunnel du Puymorens.

Le Rodalies ayant déraillé dans le tunnel de Toses durant l’été 2019

Le 9 juillet 2019, le rodalies à destination de Puigcerdà déraille à l’intérieur du tunnel de Toses avec à son bord 35 personnes. À la suite de cet événement, la circulation de la ligne reprit mais avec une limitation de la vitesse faisant perdre 8 minutes et rendant les correspondances à Latour-de-Carol très courtes voire parfois impossibles. Les travaux en cours, d’un coût de 9,5M€, visent à réhabiliter la structure du tunnel. Le revêtement actuel de l’infrastructure et le drainage longitudinal de part et d’autre de la voie seront améliorés pour éviter un nouvel événement de la sorte. Les liaisons transpyrénéennes ne pourront reprendre donc que dans 7 mois.

 

Source:

Photo d’illustration

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s