La télécommande du piémont Pyrénéen se poursuit

Après des années d’oubli, l’infrastructure de la ligne du piémont Pyrénéen Toulouse-Bayonne ne cesse de bénéficier de travaux de renouvellement et modernisation. Il faut dire que la rupture d’un mètre de rail à proximité de la gare de Carbonne en 2013 où sont passé 6 trains sans aucun accident a poussé SNCF Réseau à accélérer les choses. Après la création d’un terminus partiel à Boussens et le passage de la signalisation en BAPR (Block A Permissivité Restreinte) de la section Muret-Boussens lors du plan rail Midi-Pyrénées, s’en est suivi le renouvellement de la ligne en intégralité entre Toulouse et Tarbes échelonné sur plusieurs années ainsi que le remplacement de la caténaire et des poteaux associés entre Montréjeau et Tarbes.

Résultat de recherche d'images pour "pgra toulouse"
L’intérieur du PGRA de Raynal d’où sera télécommandée toute l’étoile ferroviaire de Toulouse ©F.Chantre

En parallèle de cela, SNCF Réseau avance sur son programme de télécommande des postes de l’étoile ferroviaire qui vise à gérer 160 km depuis le PGRA (Poste à Grand Rayon d’Action) via les 5 phases que voici:

  • Phase 1: Portet-St-Simon et Muret

Première étape de la télécommande de la ligne du piémont, il s’agit également des premiers postes à avoir été rabattu sur le site de Raynal à Toulouse dès 2016. Le Poste 2 de Portet-St-Simon de type PIPC (Poste Informatique à technologie PC) concerne 35 itinéraires et le Poste 3 de Muret de type PIPC également qui gère quant à lui 28 itinéraires.

La gare de Portet-St-Simon, la première à avoir intégré le Poste de Commande à Distance, aussi appelé PGRA ©VoieMidi
  • Phase 2: Toulouse-Matabiau (P4 et P6)

C’est la grosse opération de l’année 2020 en Occitanie après des années de travaux, la bascule des Postes 4 et 6 de Toulouse-Matabiau. Tous les deux de type PRS (Poste tout Relais à transit Souple), ils vont fusionner en un poste PAI (Poste d’Aiguillage Informatique) dénommé Poste 40 qui sera télécommandé à partir du 19 octobre après une interruption de 57h des circulations sur l’étoile ferroviaire!

L’actuel Poste 4 gérant la partie Nord de la gare de Toulouse-Matabiau ©Georges TURPIN

Actuellement, le P4 gère 331 itinéraires et le P6 128 itinéraires, sachant que ce dernier télécommande déjà le poste d’Empalot et tous les postes de la ligne du Lauragais jusqu’à Castelnaudary. D’ici la fin de l’année, le PGRA couvrira donc 700 itinéraires sur 75 km.

  • Phase 3: Cazères-sur-Garonne

Un an plus tard, ce sera au tour du Poste 1 de type PRS (5 itinéraires) de Cazères-sur-Garonne d’être transformé en PIPC et d’être rattaché début 2022 au PGRA. Les travaux sont en cours en même temps que la réalisation d’une passerelle pour mettre en accessibilité la gare.

La gare de Cazères-sur-Garonne en plein  travaux de mise en accessibilité et de modernisation du poste d’aiguillage ©MairieCazères
  • Phase 4: Boussens

Modernisé lors du plan rail Midi-Pyrénées pour permettre la réalisation de terminus avec la fusion des 3 postes qui existaient (Principale, Poste 2 et Poste du Fourc), le nouveau Poste 6 est ici aussi de type PIPC et gère 31 itinéraires. Le gros des travaux est donc déjà réalisé pour permettre la télécommande qui aura lieu selon le calendrier en 2024.

La gare de Boussens déjà modernisée en 2010 lors du plan rail Midi-Pyrénées
  • Phase 5: Montréjeau-Gourdan-Polignan

Dernière étape de la télécommande de la ligne du piémont, le Poste C de Montréjeau-Gourdan-Polignan situé au km 103,492 de type électromécanique avec 90 leviers et gérant notamment la bifurcation de la ligne de Luchon. C’est le poste le plus lourd à télécommander hors Toulouse du fait du nombre d’itinéraires et de la technologie actuelle de ce dernier. Néanmoins les aiguilleurs de Montréjeau devraient avoir un sursis puisque la phase 5 devrait être stoppée pour transvaser le budget dans la télécommande de la ligne de l’Ariège.  SNCF Réseau préfèrerait en effet commencer à traiter la ligne du transpyrénéen avant d’aller aussi loin sur l’axe de Tarbes. Cela devrait concerner probablement les gares de Venerque-le-Vernet et Auterive en début de ligne.

Le Poste C de Montréjeau-Gourdan-Polignan, gérant notamment l’embranchement vers Luchon ici à droite ©Lunon92

Au final, le PRGA de Toulouse télécommandera 45 km supplémentaire, soit un total 120 km s’étendant de Toulouse à Castelnaudary d’une part et jusqu’à Boussens d’autre part. À terme, le PGRA devenu CCR (Commande Centralisée du Réseau) ira jusqu’à Castelsarrasin, Albias, Albi, Foix, Colomiers et enfin Montréjeau.

PCD
Étendu du périmètre d’action du PGRA à partir de 2024 tel que prévu à l’origine

Source:

Photo d’illustration

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s