Vers la réorganisation de Raynal?

Le cœur de l’étoile ferroviaire de Toulouse est définitivement devenu le centre de toutes les attentions. Après le lancement de la mise en accessibilité de la gare Matabiau, le réaménagement en cours de Matabiau, la relance du projet de contournement ferroviaire par la vallée de l’Hers, les études d’un SEM (autrement dit RER), la LGV Bordeaux-Toulouse dont les discussions touchent à leur fin et les premières opérations dans le cadre des AFNT en 2021, c’est aujourd’hui au tour de Raynal. Peu connu des usagers, le site de Raynal est en quelque sorte l’arrière gare de Matabiau. À l’origine triage, c’est désormais un lieu dédié au remisage du matériel TER, Intercités, TGV et à la maintenance du matériel TER et Intercités pour la ligne du Pays Basque au sein du technicentre Occitanie.

Par conséquent, avec la multiplication des projets dans le secteur, la gare Raynal se doit d’évoluer pour continuer à jouer son rôle de gestion du matériel roulant. Actuellement il y a deux ERM (Etablissement Régional de Maintenance): l’ERM 1 construit en 2005 puis agrandit par la suite avec 6 voies couvertes et l’ERM 2 construit en 2015 et agrandit également avec 4 voies couvertes et 6 en extérieur. Le site abrite également de nombreuses voies de remisage et la nouvelle CCR (Commande Centralisée du Réseau).

Jean-Luc LAGLEIZE on Twitter: "Visite du #Technicentre #Toulouse Raynal  avec @SNCFReseau & #SNCFMobilités : Outil moderne de Maintenance des Rames  #TER de la @SNCF à Toulouse près de la Gare Matabiau.…  https://t.co/KJgbBo9z2N"
L’intérieur de l’ERM 1, ici avec 3 régiolis en maintenance

L’étude qui vient d’être lancé va s’atteler sur plusieurs aspects. Le premier concerne les voies 1A et 1B en gare Matabiau pour réfléchir à l’opportunité de créer un accès direct à Raynal (actuellement voie en heurtoir, non électrifiée, etc) et ainsi simplifier les circulations techniques. Au cœur de Raynal également, la question se posera sur l’utilité et la faisabilité d’un doublement de l’accès à l’ERM2 actuellement desservi par un accès simple.

L’étude discutera qui plus est de l’opportunité de créer une nouvelle tri-fosse avec passerelle. De même, alors que SNCF Réseau analyse la localisation d’une station-service hydrogène dans la région pour l’arrivée prochaine de régiolis électrique-hydrogène, si le site de Raynal était choisi l’étude viserait à préciser où exactement ainsi que l’opportunité d’être utilisée pour des besoins autres que ferroviaires (voitures hydrogène, etc).

La gare de Raynal au début des années 2000 avant d’accueillir le technicentre pour la maintenance des TER

La bande infra prévue dans le projet de réaménagement du quartier et de la gare sera réanalysée et discutée avec les différents services concernés par le site. L’objectif étant de s’assurer de l’utilité de ces voies pour les activités de maintenance et travaux de SNCF Réseau qui permettrait par exemple le stationnement de trains travaux au cœur de l’étoile ferroviaire.

Enfin, il restera deux gros points à traiter. Le premier concerne l’amélioration de l’exploitation du site de Raynal. En effet, ce dernier est actuellement géré par pas moins de 4 postes à savoir le Poste 40 (depuis la CCR) pour la gare Matabiau et l’interface avec Raynal, le Poste 1 pour le Nord de Toulouse avec là aussi une interface avec Raynal ainsi que les Postes 3 et 8 à l’intérieur de Raynal. La question se pose donc sur la possibilité soit de concentrer les voies de service sur un seul poste, soit de redécouper les zones d’actions des postes de voies de service.

L’intérieur de la CCR, qui gèrera à terme les circulations sur toute l’étoile ferroviaire de Toulouse

Le deuxième point concerne un secteur devenu sous-utilisé. Avec la fin des TER corail et l’arrivée des coradia liner pour la liaison Intercités Toulouse-Hendaye, les secteurs du GRV (Garage Rames Voyageurs) et de l’atelier voiture ont perdu de leur intérêt et peuvent être reconvertis pour d’autres activités. Au vue du contexte actuel, l’étude s’emploiera à analyser l’opportunité de réaliser un remisage supplémentaire dans l’optique d’un futur SEM (Service Express Métropolitain). Il est cependant regrettable de ne pas voir plus loin et d’étudier la réalisation d’un technicentre spécialement dédié au RER et dans l’éventualité où la localisation serait impossible à Raynal, s’attacher à préserver un emplacement ailleurs sur l’étoile ferroviaire. De même, dans cette réflexion il manque la prise en compte de l’évolution de l’Intercités Toulouse-Hendaye dont le potentiel n’est pas à négliger et qu’il serait bon d’étendre à terme vers Bilbao lorsque l’Espagne aura fini la pose du troisième rail et la LGV du Y Basque, avec pourquoi pas des rames de type confort200.

En rouge, le secteur en recherche d’une reconversion possiblement en lien avec le futur RER? VoieMidi

Enfin, toujours dans l’optique d’un RER, il serait bon de préserver un espace le long des voies rapides pour permettre d’avoir un nombre de voies suffisant à terme afin que les AFNT puissent rejoindre le Sud-Est et le Sud-Ouest sans cisaillement. De même, il ne faut pas oublier de réserver un emplacement pour la réalisation à long terme d’un saut-de-mouton pour relier le bloc Sud-Ouest de Matabiau à la ligne de St-Sulpice-sur-Tarn dans l’optique d’une ligne RER Est-Ouest.

Source:

Photo d’illustration

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s