Réorganisation en gare du Grau-du-Roi

La station balnéaire du Grau-du-Roi est à la veille d’une grande transformation de son centre-ville avec l’urbanisation de l’ancien camping des Pins et la requalification des axes principaux pour s’adapter aux flux touristiques estivaux qui font passer la ville à 120.000 personnes chaque été contre 9.000 le reste de l’année. Un bouleversement qui touche également la gare et les infrastructures ferroviaires.

  • L’écoquartier Méditerranéen

L’objectif de ce futur écoquartier est d’urbaniser les 6,5 hectares de l’ancien camping des Pins pour répondre à la demande de logement sur cette commune coincée entre la mer Méditerranée, l’étang du Médard et les salins, mais aussi fixer la population qui est généralement attirée par l’attractivité de Nîmes et Montpellier.

Le plan de l’écoquartier au cœur du Grau-du-Roi ©BAU-Barcelona

Au-delà, les axes reliant l’écoquartier à la gare, au canal et au front de mer seront traités pour favoriser les déplacements doux (piétons et vélos).

  • Le PEM de la gare

La gare se retrouve ainsi intégrée dans le périmètre de ce réaménagement ainsi qu’au cœur du projet de création d’un PEM (Pôle d’Echange Multimodal). Actuellement la ligne Nîmes – Grau-du-Roi ne voit circuler que 5 allers-retours en été (6 AR le weekend) et seulement 2-3 allers-retours le reste de l’année (0 AR le weekend). Un programme beaucoup trop léger quand on regarde les flux de déplacement domicile-travail, domicile-étude et loisir qu’il y a avec Aigues-Mortes, Nîmes, Lunel et Montpellier. Dans le cadre du futur CPER 2021-2027, la modernisation de la signalisation de cette ligne s’impose pour pouvoir mettre en place un cadencement d’au moins un train par heure, voir toutes les 30 minutes aux heures de pointe et en période estivale.

L’extrémité de la gare du Grau-du-Roi permettant le retournement d’une locomotrice ©Clem Rutter

La modification du périmètre de la gare est donc l’occasion rêvée de redessiner le plan de voie du terminus de la ligne dans l’optique d’une montée en puissance de cet axe. Actuellement, il est composé d’une voie directe et d’une voie d’évitement reliées par un aiguillage à leur extrémité pour permettre le retournement d’une locomotive. Une troisième voie en impasse est également présente mais inutilisable. L’idéal serait, à l’image de Mazamet ou Luchon, de conserver les 3 voies en les rendant utilisable à l’exploitation voyageur avec un quai pour pouvoir accueillir un cadencement plus important mais aussi des circulations exceptionnelles comme des locomotives à vapeur.

Grau
Le plan de voie actuel de la gare du Grau-du-Roi ©VoieMidi

Or le projet actuel prévoit une configuration différente. Comme le montre le plan de masse, le point d’arrêt des TER sera déplacé avec le déclassement et la libération des emprises ferroviaires sur 220 mètres. Ainsi, le Bâtiment Voyageurs (BV) ne se trouvera plus en face des voies pour créer une liaison piétonne entre le canal et l’écoquartier… Seules 2 voies seraient maintenues en gare, une voie principale avec un quai qui sera allongé à 150 m permettant la circulation des régiolis et AGC 4 caisses en UM2 (composition double) et une voie de remisage, sans savoir si elles seront reliées à leur extrémité. Enfin la passerelle piétonne Ouest sera déposée.

Sans aller jusqu’à une amélioration, espérons a minima que l’infrastructure de la gare ne soit pas réduite ce qui entraînerait une dégradation de ses capacités d’accueil.

 

Source:

Photo d’illustration

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s