Plus de sièges sur l’étoile Toulousaine

Face à l’augmentation constante de la fréquentation des TER, en particulier sur l’étoile toulousaine et sur la ligne du littoral, la région Occitanie poursuit le renouvellement de son matériel roulant avec notamment l’arrivée de Régio2N, des trains à deux niveaux, et de nouvelles commandes de régiolis pour tout le territoire. Pour accueillir toujours plus d’usagers, c’est désormais aux quais d’être rehaussés et allongés pour permettre la circulation de tous les types de TER en UM2 (composition double). Tour d’horizon des axes concernés et du calendrier actuel:

  • Ligne Toulouse – Montauban

C’est le premier axe sur lequel il y a eu des travaux d’allongement dès 2017. Si les gares de Toulouse, Montauban et Castelnau-d’Estrétefonds sont déjà adaptés, St-Jory a été traité à l’occasion de la mise en accessibilité de la halte avec la pose d’une passerelle. Les travaux ont ensuite eu lieu à Montbartier et Dieupentale, mais se sont arrêtés pendant le réaménagement des quais de Grisolles. Ils viennent tout juste de reprendre et se poursuivront avec la réalisation des quais de Lacourtensourts, ainsi l’axe Toulouse-Montauban sera prêt à recevoir des UM2 de régio2N à partir du SA2020, soit dès décembre 2019. Ces travaux représentent un investissement de 3,82M€ dans le cadre du CPER 2015-2020.

MTB.png

  • Ligne Toulouse – Ax-les-Thermes

Sur la ligne de l’Ariège la saturation des trains est devenue telle que les régio2N, qui ne devaient pas être engagés avant la mise en service des deux nouvelles sous-stations, effectuent déjà certaines missions. Néanmoins, outre l’impossibilité vis-à-vis de la caténaire de faire circuler des UM2, les quais sont là aussi trop courts pour accueillir ces trains en composition double. Les travaux d’allongement vont s’étaler sur toute l’année 2020 pour permettre une exploitation en UM2 pour le SA2021.

Les quais de Venerque-le-Vernet et Pamiers seront traités de nuit sans circulation de train entre les semaines 21 et 23. Puis ce sera au tour du Vernet d’Ariège et Cintegabelle dans les mêmes conditions entre les semaines 24 et 26. Durant l’été, entre les semaines 27 et 35, viendra le tour des gares de Varilhes, St-Jean-de-Verges, Foix, Tarascon-sur-Ariège, Les Cabannes, Luzenac-Garanou et Ax-les-Thermes à l’occasion de la fermeture partielle de la ligne pour des travaux divers. Entre les semaines 36 à 38 ce sera au tour de Pins-Justaret et Auterive d’être allongées durant la nuit. Enfin Saverdun viendra conclure le bal entre les semaines 39 et 41 avec un coût global de 4,8M€.

AX

  • Ligne Toulouse – Narbonne

Dans le Lauragais la longueur des quais est telle que ni les régio2N, ni les régiolis, ni les AGC 4 caisses ne peuvent circuler en composition double (selon la desserte pour les AGC et régiolis). Les gares de Toulouse-Matabiau, Castelnaudary, Bram, Carcassonne, Lézignan et Narbonne possèdent déjà des quais suffisamment longs pour accueillir ces trains en UM2. Un planning avait été établit pour l’allongement des gares entre Toulouse et Castelnaudary avec un achèvement en décembre 2019. Or, tout bon usager aura remarqué que rien n’a été fait à ce jour à l’exception du quai côté V1 à la halte de Montaudran. En effet cela s’inscrivait dans le cadre de la suppression du passage à niveau n°189 bis.

Face au problème de ressource, SNCF réseau va donc décaler les travaux d’allongement des quais des gares de Labège-Innopole, Labège-Village, Escalquens, Montlaur, Baziège, Villenouvelle, Villefranche-de-Lauragais et Avignonet-Lauragais à 2021 pour permettre la circulation des TER en composition double pour le SA2022 avec un investissement de 7,3M€.

NRB

  • Ligne Toulouse – Auch

Il est plutôt surprenant de voir la ligne du Gers dans ce planning. En effet, les quais de cet axe avaient été traités dans le cadre du plan rail Midi-Pyrénées avec des allongements et rehaussements. Problème, la longueur choisie ne permet pas la circulation des trains en composition double, que ce soit des AGC, régiolis ou Régio2N! Or la fréquentation de la ligne devient critique pour de simples US (Unité Simple), ce qui commence à nuire au service et faire fuir les usagers comme le montre les chiffres de fréquentation des gares (-25.000 usagers pour Pibrac et -35.000 pour Brax-Léguevin en 4 ans). La région a donc inscrit au CPER 2015-2020 pour 6M€ l’allongement des quais de la ligne à savoir, normalement: Auch, Aubiet, Gimont-Cahuzac, Mérenvielle, Brax-Léguevin, Pibrac, Lycée International, les Ramassiers, St-Martin-du-Touch, Lardenne, TOEC et Galliéni-Cancéropole. Ces travaux devraient avoir lieu vers 2022.

AH.png

Ces allongements seront réalisés en lien avec le projet d’amélioration de la desserte de l’Ouest Toulousain qui vise à prolonger le cadencement de 15 minutes de Colomiers jusqu’à Brax-Léguevin voire L’Isle-Jourdain. Des quais seront donc rajoutés et d’autres réaménagés comme à Brax ou L’Isle-Jourdain. Qui plus est si une électrification partielle de la ligne est réalisée, il faudra alors faire des allongements plus importants pour permettre l’accueil de régio2N en UM2.

  • Ligne Toulouse – Pau

Dernière ligne du programme sur l’étoile Toulousaine, il s’agit la ligne du piémont Pyrénéen sur laquelle on aperçoit parfois des régio2N en composition double. En effet la plupart des quais sont déjà assez grands pour accueillir tous les types de trains en UM2, néanmoins ces derniers ne sont pas toujours à la bonne hauteur et les traversées piétonnes ne sont pas très sécurisées dans certains cas. Ainsi dans le cadre du CPER 2015-2020, ce sont 6,5M€ qui vont être investis pour allonger et sécuriser les différentes gares de la ligne.

https://www.instagram.com/p/B0RWg6uIOA0/

Ces travaux vont se faire progressivement au fil des années. Les gares de Martes-Tolosane et Carbonne ont déjà été traité tandis que celles de St-Martory et Cazères-sur-Garonne sont en cours de réaménagement avec la pose d’une passerelle pour la deuxième. Dans le même temps les gares de Tarbes et Lourdes vont être mises en accessibilités en fin d’année avec la création d’ascenseurs.

Les travaux de réalisation de la passerelle de Carbonne, concomitant avec l’allongement et le rehaussement des quais.
  • Ligne Montpellier -Nîmes

La ligne du littoral elle aussi va connaitre des aménagements pour permettre la circulation de tous les types de trains et quelle que soit leur mission. En effet à l’heure actuelle les gares de St-Aunès, Valergues-Lansargues, Lunel-Viel, Gallargues, Uchaud, Milhaud et St-Césaire possèdent des quais qui ne dépassent pas les 130 m de long, ce qui est incompatible avec la circulation d’AGC en UM2, mais aussi des régiolis qui ne vont pas tarder à arriver sur la ligne. Les études devraient commencer au cours de cet automne avec une mise en service d’ici 2023 maximum pour un coût de 3M€ ce qui permettra ainsi à terme d’imaginer une meilleure desserte de ces arrêts. Les quais seront finalement allongés de telle sorte à pouvoir accueillir des régio2N en UM2 dans l’éventualité d’une utilisation de ce matériel sur la ligne du littoral.

LITTORAL

 

Source:

Photo d’illustration

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s