Plus de Ouigo, moins d’InOui à Matabiau

Comme nous l’avions annoncé en début d’année, après l’arrivée d’un premier TGV Ouigo cet été, à l’occasion du SA2020 c’est un deuxième train low-cost qui débarque dans la ville rose. Problème, si la compagnie rajoutait des trains jusqu’à il y a peu, désormais la politique a changé et la SNCF empiète sur les TGV intersecteurs et même les TGV InOui. Ainsi sur les 6 allers-retours entre Toulouse et Paris-Montparnasse, à partir de décembre seuls 4 seront des InOui et 2 seront des Ouigo en supprimant notamment l’un des plus fréquentés en fin d’après-midi.

Dans le sens Toulouse vers Paris, il n’y aura plus de TGV InOui entre 11h58 et 18h47… Autre évolution, les weekends le nombre de TGV passe de 7 allers-retours à 6 allers-retours avec la suppression du 13h45. Le Ouigo supplémentaire entraîne la suppression de l’InOui de 16h47, sauf le dimanche où c’est celui de 17h56 qui passe à la trappe. Dans le même temps le premier Ouigo est désormais quotidien à 14h12 au lieu de 13h48 et 16h06 le weekend.

TGV

Dans le sens Paris vers Toulouse, il n’y aura plus de TGV InOui entre 6h47 et 14h04… Le Ouigo du matin à 8h52 devient quotidien et entraîne la suppression de l’InOui du weekend qui était au même horaire. Le deuxième Ouigo remplace l’InOui de 11h53 (ou 11h52 les weekends). Plus original, le TGV de 13h52 devient un direct jusqu’à Toulouse du lundi au jeudi. Enfin, dans ce sens aussi le nombre de TGV passe de 6 allers-retours à 5 allers-retours les weekends.

TGV1

Si Ouigo est un véritable succès qui permet à la SNCF de doper la fréquentation de ses trains et de démocratiser la grande vitesse, le modèle français commence à s’essouffler et à s’attirer des critiques. Le remplacement de TGV intersecteur et InOui par des Ouigo réduit considérablement l’offre standard et haut de gamme sur de nombreuses destinations, et d’autant plus à Toulouse qui ne possède que 6 allers-retours par jour. L’exemple de l’Italie est peut être à suivre avec non plus un train exclusivement low-cost, mais plusieurs catégories pour un seul train. On pourrait ainsi imaginer des UM2 InOui/Ouigo dans certains cas pour satisfaire tous les publics. De son côté la région Occitanie, même si elle n’est pas l’autorité organisatrice sur les liaisons grandes vitesse, fait pression pour que les Ouigo soient en plus des circulations actuelles.

Cet été ce sont 3,4M de voyageurs qui ont emprunté des TGV Ouigo, en hausse de 53% sur un an.

Source:

Photo d’illustration

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Bosvieux dit :

    Depuis Montauban vers Toulouse il y avait une souplesse pour prendre les TGV Inoui que l’o peut acheter en borne ou au guichet. Avec les Ouigo fini, les billets ne sont même pas vendus en guichet ! on marche sur al tête !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s