Les AFNT: l’anti-RER Toulousain?

Le projet de la LGV GPSO (Bordeaux-Toulouse/Dax) ne concerne pas uniquement la grande vitesse et la réduction du temps de trajet des TGV entre Paris et la ville rose. Le projet comporte aussi une amélioration de la branche Nord de l’étoile ferroviaire de Toulouse avec la mise en 4 voies de la section Toulouse – St-Jory puis la création d’un terminus à Castelnau-d’Estrétefonds, l’objectif étant la réalisation d’un RER cadencé toutes les 15 minutes. Et si la LGV est en attente du vote de la loi mobilité (LOM), les études sur le réaménagement de la gare de Toulouse-Matabiau prennent déjà en compte l’arrivée de ces futures circulations. Malheureusement, ce qui fut un espoir pourrait devenir un poids.

  • Le projet actuel

Dans sa forme actuelle, les Aménagement Ferroviaire du Nord de Toulouse (AFNT) prévoient 4 voies de Toulouse à St-Jory (2 voies « lentes » et 2 voies « rapides ») puis à la bifurcation de la LGV, il ne restera que 2 voies jusqu’à Castelnau-d’Estrétefonds où sera créé un terminus. Ces aménagements ont pour but de permettre à la branche Nord de pouvoir supporter les TGV dont le nombre va augmenter, les Intercités, les TER dont la cadence pourra être augmentée, les circulations marchandises et enfin des RER cadencé tous les quarts d’heure. Dans le même temps, le plan de voie de la gare de Toulouse-Matabiau va évoluer pour permettre la création de nouvelles voies. Mais l’ajout de ces voies et d’un 7ème quai ne serait prévu qu’à long terme. Parallèlement à cela, SNCF Réseau, par crainte de saturation, pousse la région à effectuer une étude sur la réalisation d’un terminus partiel à la halte « Route de Launaguet ». Une proposition incompréhensible pour trois raisons.

L’actuelle halte Route de Launaguet , aujourd’hui non desservie

Tout d’abord sur le calendrier. Pourquoi refuser la réalisation de nouvelles voies dans la gare de Toulouse en les repoussant à plus tard sous prétexte que cela ne serait pertinent qu’à l’horizon lointain, puis demander dans le même temps la réalisation d’un terminus en amont de Matabiau pour ne pas encombrer la gare? Il y a ensuite la question des travaux. Est-il judicieux de perturber lourdement les usagers et circulations ferroviaires tous les 10 ans dans une gare aussi importante, sans oublier la possibilité de mutualiser aujourd’hui ces travaux avec d’autres et donc réduire les coûts. Enfin et surtout, c’est l’idée même d’un terminus aux portes de Matabiau qui est un non-sens. Alors que la définition d’un RER est celle d’un train urbain à fort cadencement traversant une aire urbaine par sa ville centre, le RER promis par les AFNT s’oriente vers des trains ne traversant pas la métropole Toulousaine, et ne desservant même pas la gare centrale!

afnt.png
Proposition de la future gare La Vache (ex-Route de Launaguet) avec en bleu les voies actuelles (dont deux seront légèrement déplacées) et en vert la voie permettant des trains terminus.

C’est ainsi que SNCF Réseau et la région Occitanie se lancent dans l’étude d’un terminus partiel à 2,5 km de Matabiau. Au plan des AFNT qui prévoient le déplacement de la halte Route de Launaguet plus au Nord, pour se rapprocher de la station de métro La Vache, les études préliminaire visent à étudier la création d’une voie en terminus sur le quai V2L (Lente), à créer trois communications sur les voies lentes et à mettre en compatibilité les équipements de signalisation en projet, et notamment avec le Poste à Grand Rayon d’Action de Toulouse Matabiau (PGRA, futur CCR). Les études préliminaires doivent s’achever en cette fin 2018 pour une mise en service fin 2025 si le projet est maintenu.

 

  • Pour un vrai RER

Il existe pourtant une solution plus simple et plus logique. Outre l’ajout de voie en gare Matabiau, il s’agit de créer un terminus partiel  mais en aval de la gare centrale et non en amont. En effet, cette proposition permettrait ainsi de desservir la gare Matabiau et son Pôle d’Echanges Multimodal (PEM) sans monopoliser une voie à quai plus de 2 minutes à l’inverse d’un terminus où le train stationne généralement une dizaine de minutes. Les trains poursuivraient donc leur course jusqu’au Sud de la métropole avec un terminus partiel soit à Montaudran dans un premier temps, soit à Escalquens ou Bazièges comme le propose l’association Rallumons l’Étoile. Ces gares pourraient alors servir de retournement sans perturber les autres circulations et permettraient aux usagers de relier le Nord de la métropole au Sud, chose impossible aujourd’hui. Autrement dit, la création d’un terminus partiel au Sud de la ville plutôt qu’au Nord permettrait de concrétiser réellement un RER.

Sans titre.png
Exemple d’une ligne RER tel que proposée par « Rallumons l’étoile »

S’il est souhaitable que la région Occitanie réoriente le projet, il ne faut pas pour autant jeter les études préliminaire aux oubliettes. En effet un terminus partiel à La Vache serait utile lors de situations perturbées pour permettre des adaptations du plan de circulation à la dernière minute. Actuellement, seule la branche Ouest (Toulouse-Auch) possède d’une telle installation en gare d’Arènes-St-Cyprien permettant ainsi l’arrêt des circulations en amont de Matabiau. Car la disposition en étoile du réseau entraîne la paralysie totale de ce dernier lors d’un accident de personne, d’un dérangement ou d’un colis abandonné. À ce titre, il serait donc intéressant d’avoir à moyen terme des terminus partiels avec par ordre de priorité: Niel (Branche Sud, Sud-Ouest, Ouest), La Vache (branche Nord), Montaudran (branche Sud-Est) et Amouroux/Gramont (branche Est). Terminus oui, mais de secours et non quotidien!

 

Source:

Photo d’illustration

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Gares dit :

    Je ne sais pas oùil faut faire un « terminus partiel » au sud, mais ce qui est sûr c’est que :
    – les AFNT dans leur version initiale, si possible completee par une gare à Lespinasse, permettraient de faire un vrai RER dont le nord a besoin;
    – la diametralisation n’est même pas envisagée par la SNCF, alors que la aussi ce serait une amélioration considérable du fonctionnement (supprimer une bonne partie de ce remisage absurde a Matabiau), même si c’est en termes de déserte c’est maintenant un peu redondant avec TAE jusqu’a Labege.
    Mais la logique de la SNCF est très particulière…

    J'aime

Répondre à Gares Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s